logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/09/2011

Au secours des instits.

Un garçon du primaire  a échappé à la surveillance des maîtresses ou maîtres d'école en charge de surveillance pendant la récréation, récréation si nécessaire à nos jeunes bambins.

Je critique régulièrement le laxisme du monde enseignant mais dans ce cas je me dois de prendre la défense de ces "instits" qui, en général font part d'une grande patience et, bien souvent abnégation face à des parents qui sont de plus en plus critiques envers ces enseignants.

Bien que mon fils ainé, il y a des années, rentre à la maison parce que suite à une grève, celui ci à été renvoyé sous prétexte que sa maman na travaillait pas, sans que personne ne soit informé,ce dont je me suis fortement insurgé envers la directrice d'école.

Je ne puis admettre de toujours tenter de rejeter la faute sur l'autre, et qu'il est de bon temps de nos jours, de demander un dédommagement financier, il faut savoir raison garder.

Qu'un garçon de 8 ans mesurant 80 cm enjambe un muret de 120 cm n'a rien de surprenant, mais demandé à une personne qu 'elle qu' elle soit, ait en permanence le regard fixé sur chacun 40, 50, ou plus de petits enfants relève de l'irréalisme, et forcément à un moment ou un autre l'un d'eux va échapper à son regard. Il ne s'agit pas là, d'une erreur grossière, comme veulent le laisser croire les médias.

Combien d'enfants trainent dans les rues jusqu'à des heures indues, combien de  jeunes enfants meurent noyés dans la piscine de leurs parents, alors il faut arrêter le délire.

Peut être même que ce sont les mêmes qui dénoncent le manquement des autres.

Le 22.09.2011. titi280955.unblog.fr

21/09/2011

Education nationale, errements.

 

 

“La rumeur selon laquelle il serait aujourd’hui d’usage et admis que l’on fasse cette liaison a été colportée par un journal largement diffusé dans les établissements scolaires, L’Actu (n°8 du jeudi 3 septembre 1998, p.7), qui n’a pas jugé bon de publier de rectificatif.”

Date de publication sur le site : 18 octobre 2006
La Lettre du CSA n° 199 - Octobre 2006
tvradiocable

Problèmes de liaisons

La majorité des lettres et des courriels dernièrement reçus ont eu pour objet les liaisons erronées ou l'absence de liaisons obligatoires, soit une soixantaine d'exemples relevés dans les journaux télévisés et radiophoniques du mois de septembre. Ces incorrections concernent essentiellement les liaisons entre l'adjectif numéral et le substantif comme "deux des vingt-z-artistes", "vingt-z-arrondissements", "trois mille-z-ours", "vingt-six mille-z-adultes", "les quatre-z-adolescents", "quatre vingts-t-euros", "trois cents//euros", "cent quatre-vingts//attaques", etc.

Un animateur de radio a ajouté à la confusion générale en affirmant que les prononciations [les z'handicapés], tout comme [les z'haricots] étaient aujourd'hui admises. Canular de rentrée : aucune de ces deux liaisons n'est correcte. Comme le rappelle, à propos du mot "haricot", l'Académie française sur son site internet, il s'agit d'une rumeur dont elle donne l'explication suivante :

"Le h de haricot est "aspiré", c'est-à-dire qu'il interdit la liaison, impose que ce mot soit prononcé disjoint de celui qui le précède, au singulier comme au pluriel. On écrit et dit : le haricot, non l'haricot ; un beau haricot, non un bel haricot. Tous les dictionnaires indiquent par un signe conventionnel quels h (généralement d'origine germanique) sont aspirés et quels h (généralement d'origine gréco-latine) ne le sont pas. Pour certains mots, l'usage est indécis. Ce n'est pas le cas de haricot : la liaison est incontestablement une faute. La rumeur selon laquelle il serait aujourd'hui d'usage et admis que l'on fasse cette liaison a été colportée par un journal largement diffusé dans les établissements scolaires, L'Actu (n° 8 du jeudi 3 septembre 1998, p.7), qui n'a pas jugé bon de publier de rectificatif".

16/09/2011

Face à Face P.S. à 5 + 1.

Le véritable débat des primaires socialiste à débuter par un débat télévisé sur antenne 2.

Ce qui peut être est regrettable  c'est le fait que les thèmes à débattre étaient prévus par avance, ce qui empêche un débat complet.

Pour ce qui est de la profession de foi d'une minute chacun est à l'évidence un consensus entre les 5 socialistes et 1 radical socialiste. Chacun des participants à développé un thème différend, mais le fond de chacune de ces professions de foi est le même "taper sur Sarkozy".

Ayant tous adoptés le même projet socialiste il est difficile de trouver une différence d'opinion importante, cependant chacun des participants a une approche différente de la sortie de la crise, sauf sur un point, tous sont pour une réforme fiscale pour financer le projet socialiste sans jamais être précis,niches fiscales, taxation des banques, CSG, tva pour certains, mais sans jamais de chiffres précis, il semble que cela se fera au gré du vent.

Arnaud MONTEBOURG estime que le projet socialiste en l'état va droit à la catastrophe avec dépréciation de nos banques et donc manque de financement.

Jean Michel BAYLET, radical de gauche, est pour un budget commun européen, pour le reste il semble être celui le plus lucide sur la crise. Il est contre le retour de la retraite à 60 ans ce n'est pas finançable.

Ségolène ROYAL est pour une réforme des banques comme aux USA, elle est pour la règle d'or mais avec une garantie des ressources de la Sécurité Sociale, alors que les autres sont contre. S. Royal est pour une réforme des collectivités territoriales, et pour un carnet de code moral politique, bizarre pour une personne qui a été condamnée par la justice pour ne pas avoir rémunéré certaines employées.

François HOLLANDE lui embauche des professeurs le coût sera compensé par le non augmentation des places de prisons.Pour ce qui est de son attitude générale il tente de sa faire une clone de F. Mitterand avec le même phrasé, les mêmes gestes, les mêmes envolées lyriques, le même air narquois montrant que le meilleur c'est lui. Il se défend du manque de décisionnaire en invoquant 5 années à décider avec L. Jospin, c'est l'époque où il était urgent de ne rien faire pour sauver notre système de retraite de crainte de perdre des voix.

Manuel VALLS quant à lui la priorité est la réduction du déficit et une réforme des écoles sans embauche. Il pour les quotas d'immigrations et pour la règle il semblerait que c'est lui qui à fait cette proposition il y 2 ans.

Martine AUBRY c'est le projet socialiste avant tout que celui ci soit pensé avant la crise, il est tout à fait réalisable. Pas de règle d'or pour elle, la réduction du déficit, oui mais en fonction de la situation économique sans contrainte légale. M. Aubry n'a jamais dit qu'elle revenait sur départ à la retraite, il semble que les journalistes n'aient pas compris ce qu'elle disait.
Cependant ils vont tous avoir de gros soucis pour récupérer les voix des écologistes car chacun à une façon bien différente de voir l'avenir, allant de l'arrêt total du nucléaire, l'arrêt partiel de celui et l'arrêt de la centrale de Cadarache ou pas,  ou alors l'arrêt total du nucléaire mais lorsque le pays  sera prêt. Il y aussi un point de divergence assez important avec ceux qui sont pour le retour de DSK, estimant que sa voix est indispensable à ceux qui sont contre son retour dans la vie politique. Dans tout ce fatras il est bien difficile de forger une opinion, à chacun sa perception de toutes ces promesses.

Le 16.09.2011. titi280955.unblog.fr

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique